Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Alternative Libertaire Moselle

L’extrême droite n’aura pas l’Alsace et la Lorraine !

L’extrême droite n’aura pas l’Alsace et la Lorraine !

Succès de la manifestation antifasciste libertaire à Hayange (Moselle), le 31 mai. Dans cette commune sinistrée, le triste traître et petit politicien Fabien Engelman (ex-NPA passé au FN, puis exclu de la CGT) a été élu maire FN le 30 mars par moins de 20% des inscrit.e.s. Plus de 200 personnes l’ont conspué sous les fenêtres de la mairie.

Dans le cadre de la Campagne libertaire unitaire antifasciste (CLAF), Alternative libertaire Moselle et la CNT 57 ont organisé, samedi 31 mai, un rassemblement devant la mairie de Hayange suivi d’une manifestation dans le centre-ville. Plus de 200 personnes, dont de nombreuses et nombreux Hayangeois, ont rejoint les libertaires et anticapitalistes pour dénoncer l’illégitimité de Fabien Engelmann, qui, après être passé par Lutte ouvrière, le NPA et la CGT, a retourné sa veste en faveur du FN et a été élu maire de cette commune sinistrée de la vallée de la Fensch.

Face au Front national qui se vante, avec l’aide de médias en mal de sensations fortes, d’être le premier parti de France (devancé tout de même par une forte abstention), il est aujourd’hui plus que jamais nécessaire de résister aux idées d’extrême droite qui prospèrent sur fond de misère sociale. La plupart des votes pour le FN expriment cette détresse face aux attaques du patronat et aux politiques antisociales des gouvernements successifs. L’élection de Fabien Engelmann à Hayange, comme celle d’autres candidats dans une dizaine de communes, en est la preuve.

La grande majorité des Hayangeois.es ne se reconnaissent pas dans les propos haineux du maire FN. C’est avant tout la désertification du centre-ville, la fermeture de plusieurs services de l’hôpital de Hayange et des hauts-fourneaux qui ont permis à l’extrême droite, par ses discours démagogiques, de s’installer dans cette ville en détresse.

La force du FN, c’est la faiblesse de la solidarité de classe. La progression de ce parti repose sur l’isolement, la peur et le désespoir provoqués par la paupérisation de millions de personnes, conséquence inéluctable du système capitaliste qui fait passer sa soif de profits avant tout . Si nous ne voulons pas vivre dans un futur de désespoir et de violence, reprenons les choses en main : dans nos entreprises, nos quartiers, développons des actions de solidarité et d’entraide face aux injustices quotidiennes (expulsions, licenciements, violences policières, etc.) provoquées par le rouleau compresseur capitaliste.

Organisons-nous dans les associations, les collectifs, les syndicats pour lutter. Ne déléguons plus le pouvoir à des politiciens mais prenons-le. C’est ensemble, dans l’unité, que le fascisme et l’extrême droite, chiens de garde du Capital, se combattent.

Ce n’est qu’en renforçant la mobilisation contre la politique antisociale du gouvernement et en réaffirmant les idées libertaires, les idées de lutte de classe, de réappropriation et redistribution des richesses et d’égalité économique et sociale dans tous les domaines de la vie, que nous ferons reculer la peste brune. Seule la lutte sociale pourra nous le permettre car les élections, quelles qu’elles soient, n’ont jamais été un rempart contre l’extrême droite.

Dans cette perspective, Alternative libertaire appelle toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans ce combat de classe à être présent dans la rue le 7 juin pour manifester contre l’extrême droite, un an après le meurtre de Méric, et clamer notre opposition aux idées fascisantes d’où qu’elles viennent.

Les Assises nationales contre l’extrême droite, organisées par la Coordination Nationale contre l’Extrême-droite (CONEX) les 28 et 29 juin, en réunissant des représentant-es de collectifs locaux et d’organisations syndicales et associatives, permettront de mettre nos forces et nos idées en commun pour lutter contre l’extrême droite.

Alternative libertaire Moselle organise quant à elle une réunion publique le 10 juin sur le thème « Face à l’extrême droite : Quelles ripostes antifascistes ? » à la Maison des associations Raymond-Queneau (5, place de la gare) à Thionville à 20 heures.

Alternative libertaire Moselle, le 2 juin 2014

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article