Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Alternative Libertaire Moselle

Deux claques aux parasites d’extrême droite

Deux claques aux parasites d’extrême droite

Les syndicats cheminots de lutte d’un côté, les associations propalestiniennes de l’autre ont repoussé avec dégoût les tentatives de récupération venues de l’extrême droite. La lutte des classes, comme la lutte anticoloniale, n’a rien à faire avec les boutiquiers et les politiciens bleu-blanc-rouge.

Le carnage perpétré par l’État israélien dans la bande de Gaza soulève l’indignation de toutes et tous les anticolonialistes du monde. Les ténors antisémites cherchent évidemment à détourner cette colère légitime contre « les juifs » en général (ou contre « le lobby sioniste » dans leur langage), mais ils ne trompent que les gogos qui veulent bien les écouter.

Les associations propalestiniennes, les vraies, les sérieuses, celles qui militent au quotidien pour la Palestine libre — par exemple dans le cadre de la campagne Boycott-Désinvestissement-Sanction (BDS) — sont d’un antiracisme intransigeant. Elles comptent d’ailleurs dans leurs rangs de nombreuses et nombreux Juifs qui refusent qu’on les assimile au sionisme.

Le 11 juillet, le comité d’organisation de la campagne BDS a publiquement dénoncé l’action parasitaire d’un groupe dénommé Jeunes révolutionnaires français, visiblement issu de la mouvance Soral-Dieudonné, qui a appelé à manifester contre Israël le 19 juillet.

La vraie manifestation de soutien à la Palestine à Paris aura lieu le 13 juillet à 15 heures au métro Barbès. Qu’on se le dise !

Le 10 juillet, les fédérations syndicales de cheminots SUD et CGT, qui ont récemment mené une longue grève contre la casse du service public par le gouvernement Valls, ont également donné de la voix.

C’est qu’au sein d’un parti d’ordinaire farouchement partisan de « l’ordre » et hostile aux grèves, le Front national, quelques petits malins ont tenté de montrer un visage social en faisant des déclarations favorables aux cheminots en lutte.

Ils n’ont pas trompé une seconde les équipes militantes, syndicales, les vraies, les sérieuses, celles qui luttent au quotidien pour défendre les travailleuses et les travailleurs quelle que soit leur couleur de peau. Les petits politiciens du FN ne cherchent qu’une chose : nuire au gouvernement PS qu’ils ambitionnent de remplacer un jour au pouvoir... pour y mener la même politique en pire !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article